Dans cet article, je vais vous parler de la communication gestuelle associée à la parole souvent appelée (à tort) langue des signes pour bébés.

Signer avec les bébés? 

Étrange… Ça vient d’où? 

Dans les années 1980, aux USA, deux groupes distincts ont étudié l’impact de la communication gestuelle associée à la parole sur les bébés.

Joseph Garcia, un spécialiste de la ASL (langue des signes américaine) avait observé que les bébés entendants de parents malentendants locuteurs de l’ASL, commençaient à s’exprimer en signant dès leur 8-9 mois. Il fera de cette observation le sujet de sa thèse et développera son programme d’enseignement.

En parallèle Lisa Acredolo et Susan Goodwin, psychologues chercheurs en développement de l’enfant, constatent que les enfants utilisent spontanément des gestes simples pour remplacer les mots qu’ils ne savent pas encore dire. Elle vont effectuer des travaux démontrant les bénéfices d’une communication enrichie de signes et développer leur propre méthode alliant signes inventés, signes de l’ASL et signes simplifiés issus de l’ASL.

Ce n’est qu’en 2005 que le concept arrive en France par l’intermédiaire de Nathanaelle Bouhier-Charles.  

Mais qu’est ce que c’est exactement?

La communication gestuelle associée à la parole (je vais écrire CGAALP👐 maintenant, d’accord?) est un outil permettant d’enrichir la communication avec un enfant préverbal en utilisant des gestes précis issus de la langue des signes française (LSF) pour accompagner et souligner ce que l’on dit oralement.

A force de voir ses parents associer le geste au mot et à l’action ou l’objet, le bébé va s’approprier le signe et l’utiliser par effet miroir quand il voudra communiquer à son tour.

Pas le temps de lire cet article maintenant ?

  Pas de problème ! Cliquez sur le bouton ci-dessous pour télécharger l’article « Augmenter votre bonheur familial en signant avec bébé : 6 avantages » au format pdf

C’est juste un nouveau truc à la mode ou ça sert à quelque chose?

La CGAALP👐 a plusieurs avantages :

 

  • Elle permet à l’enfant de mieux se faire comprendre et d’exprimer des besoins, des ressentis, des émotions avant même d’être en capacité de le faire en langage parlé. 
  • Elle facilite les échanges parents/enfants puisque l’enfant dispose d’un moyen de se faire comprendre précisément et devient ainsi acteur de ses besoins.
  • Elle permet de diminuer la fréquence et l’intensité des frustrations, aussi bien chez l’enfant que chez le parent. En effet rien de plus frustrant pour les deux parties que les « je ne comprends pas » et les « qu’est ce que tu dis ».
  • L’enfant se sent compris et en confiance et le lien parent/enfant est approfondi.
  • L’estime de soi est augmentée chez l’enfant ( et chez le parent aussi d’ailleurs!) car l’adulte se met à sa hauteur, le regarde, l’écoute.
  • Pouvoir ainsi s’exprimer, donne le goût de la communication au bébé et entretient le désir naturel de partager avec l’autre, c’est une passerelle vers l’acquisition du langage.
L’utilisation des signes s’inscrit dans une démarche de respect de l’enfant.
 
C’est un outil de communication accessible à chaque enfant en respectant son rythme et ce n’est surtout pas une méthode visant à le faire parler plus tôt ou à augmenter ses capacités, ni d’en faire un bilingue LSF.

 

En effet, la langue des signes a sa propre grammaire et sa propre syntaxe, qui ne sont pas abordés dans la CGAALP👐 : on signe juste quelques mots sans faire de phrases.

Ca me plait bien finalement! On commence quand ?

On peut commencer dès la naissance pour s’habituer à souligner les mots clés de nos phrases par des signes. Beaucoup de parents commencent aux alentour des 6 mois de leur bébé.

Le bébé, lui aura les capacités motrices de signer aux alentours de 8 mois, lorsqu’il commencera à maîtriser suffisamment les muscles de ses bras et développera sa motricité fine.

Il est aussi possible de commencer plus tard avec un enfant qui débute le langage parlé. Les signes interviendront alors comme un soutient pour déchiffrer les mots de l’enfant.

 

Concrètement, comment on fait?

L’important, c’est la régularité avec laquelle on va signer, pas besoin d’apprendre d’emblée tout le dictionnaire! 
 

On peut commencer par deux signes (par exemple téter et encore) et les employer à chaque fois qu’on les prononce, puis enrichir notre vocabulaire au fur et à mesure que l’on sera à l’aise.

 On ne signe que les mots clés de notre phrase. Par exemple « maman est partie au travail » on va signer « maman » et « travail ».

Ma maman va te raconter notre expérience

La découverte

Je ne me souviens pas exactement quand et comment j’ai eu connaissance de la CGAALP👐.

Lorsque notre fille a eu 3 mois, j’ai emprunté plusieurs livres à la bibliothèque dont « Bébé s’exprime par signes » et « Encore ».

J’ai été enthousiasmée par les avantages que cet outil de communication pouvait avoir sur  ma relation avec ma fille et j’ai trouvé qu’il s’inscrivait dans la démarche d’éducation bienveillante que nous voulons avoir avec nos enfants et que cet outil ne pouvait, à terme,  qu’augmenter notre bien être familial en permettant à notre fille d’exprimer très tôt ses besoins et ressenti.

J’ai été surtout stupéfaite par un tableau comparant l’âge auquel l’enfant a signé un mot, par rapport à l’âge auquel il a été capable de le prononcer. Pour certains mots, il s’écoulait 13 mois! C’est à dire 13 mois pendants lesquels le bébé a accès au concept, mais est plus ou moins incapable de l’exprimer…

On se lance !

J’ai donc commencé à signer aux trois mois de notre fille. Mes premiers signes ont été téter et pipi (nous pratiquons l’hygiène naturel infantile). J’ai aussi appris une comptine signée.

Le fait de voir ma fille intéressée par le mouvement des mains, m’a motivé à apprendre d’autres signes.

 

 On se perfectionne

 

Pour le premier Noël de notre fille, notre famille nous a offert un cadeau commun parents/enfant sous forme de 4 ateliers Signes2mains (chez Tikoala près de Nancy https://ateliers.tikoala.fr/atelier-signes/ pour les lorrains intéressés).

 

Notre fille avait 6 mois au premier atelier.

 

Ça a été l’occasion pour Emmanuel de comprendre le concept (même si je lui en avais parlé avant, mes paroles n’avaient fait que brièvement traverser son cerveau laughing) et de commencer à s’impliquer en signant lui aussi.

 

À chaque atelier, il y avait des temps de comptines signées, de jeux et de discussions autours de la parentalité positive. Céline, l’animatrice, qui a une très vaste expérience dans plusieurs domaines de la petite enfance a su rendre ces moments très agréables aussi bien pour nous que pour notre fille qui était heureuse d’observer nos mains et de nous écouter chanter et parler au milieu d’autres familles et d’autres bébés.

 

Les ateliers nous ont aussi permis d’avoir des explications sur l’origine de certains signes afin de les retenir plus facilement.

 

Ca marche !!!smile

 

À 9 mois, notre fille a réalisé son premier signe compréhensible, c’était le signe encore, utilisé à table pour avoir encore de son plat favori. Avant ça, elle faisait depuis ses 7-8 mois des signes que nous n’avions jamais compris.

 

Elle a très vite enrichi son lexique et a ainsi pu nous partager ses pensées comme « j’entend les oiseaux »,  » je veux du fromage »…

 

Un moment notable pour moi, est le jour où en mon absence, notre fille a assisté avec son papa à une altercation bruyante entre deux chiens. Lors de nos retrouvailles quelques heures plus tard, elle a tout de suite signé « chien », ce qui fait que la scène, plutôt banale et vite oubliée pour un adulte m’a été racontée et que l’on a pu verbaliser avec elle ce qu’elle avait vu. Son sourire à ce moment là nous a fait nous dire qu’on avait vraiment bien fait d’utiliser la communication gestuelle associée à la parole. 

 

Et c’est pas fini !

 

Notre fille a maintenant 19 mois, elle a abandonné certains signes au profit de mots, continue à souligner d’autres mots avec leurs signes et signe des mots qu’elle ne prononce pas. 

 

De mon côté, je voudrais introduire de nouveaux signes notamment les émotions (peur, colère, tristesse) et les questions ( qui, quoi, où) car je sens que nous avons régulièrement des manques à ce niveau dans notre communication.

Et voilà tu as presque tout lu !

J’espère vous avoir fait passer mon enthousiasme sur la CGAALP👐 avec cet article.

 

Cette pratique nous aide beaucoup au quotidien dans la communication avec notre bébé et nous a procuré de nombreux moments de joie en famille. Quel bonheur quand à son réveil notre fille nous souris et nous signe « j’entends les oiseaux » ou quand nous avons enfin compris que le nouveau signe qu’elle faisait depuis quelques jours était son interprétation du signe « fromage » (moi qui croyait qu’elle faisait « non non non » avec son doigt 😃 ).

 

Je vous encourage vivement à pratiquer avec vos enfants. La seule (petite) difficulté : attendre que bébé se mette à signer en retour.

Références

(parce que Maman n’a rien inventé)

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Entrez votre adresse email pour recevoir :

Entrez votre adresse email pour recevoir :

l'article "Pour une enfance heureuse" en pdf

et son exercice bonus "L’impact de mon passé sur l’éducation de mon enfant "

Vous allez recevoir l'article complet et son bonus par mail. Si dans 15 minutes vous n'avez rien reçu, consultez vos spams.

Entrez votre adresse email pour recevoir :

Entrez votre adresse email pour recevoir :

l'article "Augmenter votre bonheur familial en signant avec bébé : 6 avantages" en pdf

 

Vous allez recevoir l'article complet par mail. Si dans 15 minutes vous n'avez rien reçu, consultez vos spams.

Share This